Un groupe de bénévoles durant le FME 2018

Le FME : un festival pas comme les autres!

Ça y est, 2020 est enfin derrière nous, et on se croise les doigts très fort pour vous offrir une 19e édition du FME en bonne et due forme! Ça paraît fou quand on se dit que le festival aura bientôt 20 ans! Pour l’occasion, on s’est demandé ce qui a fait le succès du FME et ce qui le rend si particulier, édition après édition, dans le cœur des festivaliers. Découvrez les réponses de notre super directrice de feu, Magali Monderie-Larouche!

Notre directrice générale, Magali Monderie-Larouche
Notre directrice générale, Magali Monderie-Larouche

Amener la culture à Rouyn-Noranda

« C’était un gros manque en région. Il y avait également un gros exode des jeunes, et c’était vraiment une période où l’Abitibi se vidait un peu. »

Varier l’offre culturelle

« Dans la région, il y avait très peu de musique émergente, et peu de spectacles de cette qualité. Il n’y avait pratiquement que le Théâtre du cuivre qui faisait venir des artistes, mais il n’y avait jamais des gens comme Ariane Moffatt, Patrick Watson ou plus récemment Hubert Lenoir ».

Impliquer la communauté de Rouyn-Noranda

« Dès le départ, les habitants de Rouyn ont vraiment embarqué, et à partir de la deuxième année, les salles étaient déjà pleines à craquer. De plus en plus d’intervenants de la ville se sont impliqués, je fais notamment référence à toutes les salles de spectacles, les bars, les restaurants et les partenaires de services ».

Le cœur de la ville bat au rythme du festival!

« C’est clairement un avantage que tout se passe au même endroit, dans le centre de la ville. C’est une des choses qui a été créée au FME, et par la suite, d’autres festivals se sont clairement inspirés de ce modèle, car c’est tellement plaisant, que les gens ont voulu reproduire l’expérience ».

Un festival musical et visuel

« Ça a pris une espèce d’élan de croissance jusqu’au 10 e et c’est là qu’est apparu tout le volet urbain. C’est devenu un festival avec de l’art urbain, en plus de la musique, et c’est à ce moment que s’est cristallisée l’identité du FME».

Le FME : pionnier des shows cachés

« Ça a été créé un peu par un concours de circonstances. Ça a démarré avec Random Recipe, qui a toujours des idées un peu folles. La première année, le groupe avait fait un show caché Chez Morasse. Le FME a embarqué et en a organisé plusieurs autres. C’est devenu la marque de fabrique du festival, puis ça s’est vraiment mis en place avec l’avancée de la technologie.

Maintenant, et grâce à l’application, les shows cachés sont devenus comme un festival à part entière ».

Affiche d'un show secret lors du FME 2019
Affiche d’un show secret lors du FME 2019

Les moments suspendus au cœur de l’Abitibi

« C’est clair que finir une soirée avec un karaoké au Bar des Chums , c’est un must! Il y a aussi le fait que nos 5 à 7 sont tous dans la ville aussi, ça permet de venir découvrir les commerces, les restos et les bars ».

Les bénévoles de feu du FME!

« Une année normale, c’est à peu près 400 bénévoles. On est vraiment chanceux, car on a vraiment du monde qui reviennent depuis plus de 15 ans! On fait également partie d’un programme d’intégration avec l’UQAT pour les étudiants qui arrivent de l’étranger. On vient les chercher dans leurs premières semaines, puis ils font du bénévolat au FME. Ça leur permet de connaître la ville et de s’intégrer ».

Et vous, dites-nous ce qui rend le FME si particulier à vos yeux! Ça nous fera extrêmement plaisir de le savoir! En attendant, de la part de toute l’équipe du festival, nous vous souhaitons un bon début d’année 2021!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *