Archives de catégorie : FME20

Le FME : un festival pas comme les autres!

Ça y est, 2020 est enfin derrière nous, et on se croise les doigts très fort pour vous offrir une 19e édition du FME en bonne et due forme! Ça paraît fou quand on se dit que le festival aura bientôt 20 ans! Pour l’occasion, on s’est demandé ce qui a fait le succès du FME et ce qui le rend si particulier, édition après édition, dans le cœur des festivaliers. Découvrez les réponses de notre super directrice de feu, Magali Monderie-Larouche!

Notre directrice générale, Magali Monderie-Larouche
Notre directrice générale, Magali Monderie-Larouche

Amener la culture à Rouyn-Noranda

« C’était un gros manque en région. Il y avait également un gros exode des jeunes, et c’était vraiment une période où l’Abitibi se vidait un peu. »

Varier l’offre culturelle

« Dans la région, il y avait très peu de musique émergente, et peu de spectacles de cette qualité. Il n’y avait pratiquement que le Théâtre du cuivre qui faisait venir des artistes, mais il n’y avait jamais des gens comme Ariane Moffatt, Patrick Watson ou plus récemment Hubert Lenoir ».

Impliquer la communauté de Rouyn-Noranda

« Dès le départ, les habitants de Rouyn ont vraiment embarqué, et à partir de la deuxième année, les salles étaient déjà pleines à craquer. De plus en plus d’intervenants de la ville se sont impliqués, je fais notamment référence à toutes les salles de spectacles, les bars, les restaurants et les partenaires de services ».

Le cœur de la ville bat au rythme du festival!

« C’est clairement un avantage que tout se passe au même endroit, dans le centre de la ville. C’est une des choses qui a été créée au FME, et par la suite, d’autres festivals se sont clairement inspirés de ce modèle, car c’est tellement plaisant, que les gens ont voulu reproduire l’expérience ».

Un festival musical et visuel

« Ça a pris une espèce d’élan de croissance jusqu’au 10 e et c’est là qu’est apparu tout le volet urbain. C’est devenu un festival avec de l’art urbain, en plus de la musique, et c’est à ce moment que s’est cristallisée l’identité du FME».

Le FME : pionnier des shows cachés

« Ça a été créé un peu par un concours de circonstances. Ça a démarré avec Random Recipe, qui a toujours des idées un peu folles. La première année, le groupe avait fait un show caché Chez Morasse. Le FME a embarqué et en a organisé plusieurs autres. C’est devenu la marque de fabrique du festival, puis ça s’est vraiment mis en place avec l’avancée de la technologie.

Maintenant, et grâce à l’application, les shows cachés sont devenus comme un festival à part entière ».

Affiche d'un show secret lors du FME 2019
Affiche d’un show secret lors du FME 2019

Les moments suspendus au cœur de l’Abitibi

« C’est clair que finir une soirée avec un karaoké au Bar des Chums , c’est un must! Il y a aussi le fait que nos 5 à 7 sont tous dans la ville aussi, ça permet de venir découvrir les commerces, les restos et les bars ».

Les bénévoles de feu du FME!

« Une année normale, c’est à peu près 400 bénévoles. On est vraiment chanceux, car on a vraiment du monde qui reviennent depuis plus de 15 ans! On fait également partie d’un programme d’intégration avec l’UQAT pour les étudiants qui arrivent de l’étranger. On vient les chercher dans leurs premières semaines, puis ils font du bénévolat au FME. Ça leur permet de connaître la ville et de s’intégrer ».

Et vous, dites-nous ce qui rend le FME si particulier à vos yeux! Ça nous fera extrêmement plaisir de le savoir! En attendant, de la part de toute l’équipe du festival, nous vous souhaitons un bon début d’année 2021!

Les 5 moments marquants du FME sélectionnés par l’équipe!

Alors que l’on vient de clôturer une 18e édition du FME qui s’est déroulée sous une forme originale et compliquée mais assurément marquante, on a eu envie de se remémorer les bons moments et toutes les fois où le Festival de Musique Émergente nous a vraiment marqués. Devant la tonne d’événements qui nous sont revenus en tête, on a dû faire un choix — difficile mais amusant — et se résoudre à n’en garder que cinq au final.

I – Richard Desjardins présent dès la 1re édition en 2003

On se devait de commencer ce classement avec la présence du grand Richard Desjardins, venu clôturer la première édition du FME en 2003 ! L’auteur-compositeur, qui se fait rare sur scène, a conquis le public en jouant ses plus grands classiques, mais également des pièces de son album Kanasuta, fraîchement paru cette même année. Un vrai événement et un beau coup de pouce pour ce festival de musique, naissant à l’époque, et qui, depuis, fait vibrer le cœur de Rouyn-Noranda, la ville qui a vu naître et grandir ce grand monsieur de la musique!

II – La première vraie nuit électro en 2005 avec DJ Champion

Cette soirée marque véritablement le début d’une tradition qui perdure encore aujourd’hui au FME : Les nuits électro qui s’étirent jusqu’au petit matin! Ce soir-là, le coup d’envoi est lancé, avec un peu de retard, à 3 h 30, pour se terminer aux premières lueurs de l’aube! Tour à tour, les trois formations présentes mettront littéralement le feu avec une fin en apothéose menée de main de maître par DJ Champion et sa bande, pour le plus grand plaisir des festivaliers!

III – Le show caché de Pat Watson en 2011 sur la track de chemin de fer

Patrick Watson devant son piano, lors d'un concert intime au FME en 2011, devant la Fonderie Horne, symbole de Rouyn-Noranda.
Patrick Watson en concert intime devant la Fonderie Horne en 2011

Fermez les yeux et imaginez Patrick Watson, seul devant son piano, éclairé par la lumière du soleil couchant, avec les cheminées de la fonderie surplombant le tout. Un véritable moment suspendu dans le temps et vécu par une poignée de privilégiés présents au festival. On vous en parlait déjà à l’époque et vous pouvez également revoir la prestation en vidéo !

IV – Godspeed You! Black Emperor dans l’église de l’Agora des Arts à minuit en 2012

Que dire à part que, ce soir-là, la formation montréalaise, composée de huit musiciens, a réussi le tour de force de plonger l’audience de l’église de l’Agora des Arts dans un doux rêve construit à partir de notes envoûtantes et de mélodies enivrantes. Nos amis de Sors-tu.ca vous en parlent plus longuement dans ce joli compte-rendu . Il y avait de la magie dans l’air à Rouyn-Noranda!

V – Loud sur la 7e rue en 2018 : la plus grosse foule du FME

Loud est en train de performer à l'édition 2018 du FME devant la plus grosse foule que le festival de musique a connu jusque-là. Un moment unique pour les habitants et les visiteurs de Rouyn-Noranda.
Loud, lors de son concert en 2018 devant la plus grosse foule de l’histoire du FME

De la folie, tout simplement! Du monde dans tous les coins, une 7e rue barrée, et un Loud en feu! Que demander de plus? Ce soir-là, ce fut le plus gros rassemblement de foule jamais enregistré par le FME avec la présence de plus de 4 500 personnes! Soit 10% de la population habituelle de Rouyn-Noranda! Notre directrice Magali l’évoque dans sa touchante rétrospective.

Et vous, c’est quoi votre moment marquant du FME?