Tous les articles par FME

Où est Jo Lemay?

Prendre un verre et relaxer en regardant la culture s’époumoner devant soi est le plaisir de tous les festivaliers présents au FME. Malgré tout, pour le Rouynorandien Jonathan Lemay, ces trois lettres sont plutôt synonymes d’implication bénévole et de gros maudit plaisir!

Se passant presque de présentation, Jonathan, dit « Jo » Lemay, est sans doute l’un des noms les plus fréquemment mentionnés dans la MRC de Rouyn-Noranda dans les dernières années. S’étant lancé à l’aveugle dans l’aventure de l’altruisme, Jo était loin de se douter jusqu’où son action bénévole et sa bonne volonté allaient le mener. Néanmoins, cultiver ses légumes dans le jardin de l’incertitude, aura été très payant pour lui : encore aujourd’hui, il récolte les fruits de ses actions.

Attelé à la tâche depuis quasiment les premiers jours du FME, ce dernier cache mal sa déception d’avoir raté en 2003 la première année de l’événement. « Je suis bénévole depuis la deuxième édition, parce que j’avais malheureusement manqué la première. Ça m’intriguait beaucoup ! Je me demandais “c’est quoi ce nom-là : Festival de musique émergente” ». Sans se poser davantage de questions, le natif de Rouyn-Noranda eut tôt fait de rattraper sa bourde, en proposant son aide l’année suivante. Depuis, il entretient une réelle histoire d’amour avec les différents rôles qu’il occupe.

L’ami de tous

L’intérêt qu’il accorde à la proximité que lui donne le festival à la communauté et l’univers culturel est considérable. Et pour cause! Qui ne serait pas pâmé de joie devant la possibilité d’ouvrir un tantinet le vase hermétique de la vie publique et des relations avec les artistes. « C’est des moments uniques! Tu rencontres des gens. Tout le monde est de bonne humeur. Moi je suis un gars de public. J’aime beaucoup la proximité que ça crée avec les gens ». Ces mots résonnent. Un peu à l’image d’un salaire informel, les contacts humains semblent ravir l’homme de 43 ans. Des relations qui, avec le temps, lui ont permis de capitaliser sa générosité. Maintenant, qu’importe la raison, on pense à lui! Lorsqu’on le voit, on le reconnaît ! Quand on lui parle, on lui propose une bière!

Jo Lemay - FME - 2017
Jo et Émile Bilodeau / FME 2017

Assis devant moi dans le resto-bar l’Abstracto au centre-ville de Rouyn, je me refuse à prendre une gorgée de mon verre de peur de manquer une information des précieuses anecdotes que Jo a à me raconter. En 2006, grâce à son implication au festival, il peut assister à la prestation de DJ champion, qu’il juge comme le plus mémorable de sa vie. « Je me rappelle, il avait fini son show à 6 h du matin! C’est spécial, tu sors de la salle Paramount et il fait clair ! Tu te retrouves sur la rue Gamble et tu es encore en transe ». En 2017, à la 15e  édition du FME lorsqu’il faisait le transport, lui, son co-pilote et ses passagers (Émile Bilodeau et Fred Fortin. Juste ça..!) réussissent à éviter une contravention d’excès de vitesse. « Je connaissais le policier », me dit-il en riant. En 2019, il se rend à Halifax grâce à un échange de générosité avec la communauté. Une histoire à l’image d’un conte de fées. S’envoler à bord d’un avion nolisé en direction du Scotiabank Centre et assister à la victoire des Huskies de Rouyn-Noranda sur les Mooseheads d’Halifax, en finale de la coupe Memorial. Le rêve! Sans parler de ses rencontres avec des personnalités connues comme Antoine Bertrand, porte-parole du FME en 2010. « Chaque fois que je le croisais, il me reconnaissait ! »

Jo Lemay - Portraits de personnalités publiques de l'Abitibi-Témiscamingue -2021
Crédits photo : Marc-Olivier Thibault

Opportunités

Je décide enfin de prendre une gorgée de mon verre avant d’enchaîner ma prochaine question. Mais comme si Jo devinait exactement où je me dirigeais, il me souligne instinctivement sa participation au livre du photographe témiscabitibien Marc-Olivier Thibault. Un ouvrage lancé à la librairie Livresse de Rouyn-Noranda le 21 mai dernier. Compilant des portraits de personnalités connues de la région, passant de Diane Dallaire, mairesse de Rouyn, à Khate Lessard une influenceuse amossoise révélée à Occupation Double. La question devenait donc naturelle : comment se sent-on lorsqu’on figure entre les clichés de personnes qu’on admire autant? « Je suis très content! Crime, on ne s’attend jamais à ça! Écoute, à la base je ne fais pas ça pour les récompenses! Mais en même temps, se retrouver dans le même livre que la mairesse c’est plaisant ». On sourit les deux à cette réponse.

Aujourd’hui, lors de l’entrevue, à l’aube de la sortie de l’ouvrage, Jo reste humble et me rappelle que le fait d’aider les gens est quelque chose qui bouille en lui depuis sa jeunesse. Qualifiant sa participation au festival comme sa plus grosse implication dans le monde culturel, il a visiblement ces lettres tatouées sur le cœur. À l’image de Gordie Howe, Jo Lemay ne voit pas la fin de sa carrière de bienfaiteur s’arrêter de sitôt. Et pourquoi ? « Le sentiment d’appartenance! Je suis fier de faire partie du FME ! ». 

D’ici là, Jo entrevoit l’année 2021 du bon œil. Beau temps mauvais temps, on risque de le croiser plus que jamais dans un festival près de chez nous.

Vieux-Noranda - FME - 2018
Crédits photo : Louis Jalbert

Article par Anthony Dallaire

5 groupes qu’on rêverait de voir se reformer le temps d’un concert au FME!

En presque 20 ans d’existence, le FME a vu se succéder de nombreux artistes et groupes qui ont su faire vibrer le cœur de Rouyn-Noranda avec amour et passion! De Richard Desjardins à FouKi en passant par Galaxie ou Hubert Lenoir, il y en a eu pour tous les goûts et tous les âges! Malheureusement, avec le temps et pour diverses raisons, certains ont choisi de mettre fin à leurs activités. Comme on « feelait » un peu nostalgiques, on vous a fait une sélection des artistes ou groupes québécois qui ont marqué le FME et qu’on adorerait revoir sur scène!

Karkwatson-FME-2018
Crédits photo : Dominic Mc Graw
  1. La Patère Rose, l’ovni de Sherbrooke

Ce mois-ci, ça fera 10 ans pile que le trio sherbrookois a délaissé la scène et s’est séparé, privant de nombreux fans de son univers coloré. En effet, en quelques années, le groupe de synthpop a su gagner le cœur des Québécois, mais aussi du reste du Canada en remportant de nombreux prix et nominations dans des galas prestigieux comme l’ADISQ ou les Indies Music Awards. En 2010, ils ont fait bouger le public du FME avec des titres comme La marelle, PeaceMaker ou encore leur morceau-phare Décapote. Vous pouvez d’ailleurs écouter ce dernier en acoustique, capté dans la cave du bar Le Groove où ils se sont produits pendant deux soirs.

La Patère Rose – Décapote (acoustique FME 2010)
  1. Malajube, le groupe de rock emblématique

Le band de rock qui a bercé toute une génération! Il y a toujours une bonne occasion pour écouter du Malajube : dans l’auto, dans les partys ou même juste pour le plaisir. Avouez-le, on a tous au moins dansé ou sauté comme des fous sur Etienne d’août, Montréal -40 °C ou La monogamie. C’est d’ailleurs ce que le public du FME a fait à trois reprises, en 2005, 2009 et en 2011 au Petit Théâtre devant une salle comble. Allez, on prie le Dieu du rock pour qu’ils se reforment et qu’ils viennent mettre le feu à Rouyn-Noranda pour la 20e édition! En attendant, vous pouvez toujours revivre leur session acoustique captée en 2011.

Malajube session acoustique – Vimeo 2011.
  1. Karkwa, le super groupe québécois!

Le groupe qui a marqué de son empreinte la culture québécoise nous a fait le plaisir d’être présent dès la première édition en 2003 au Petit Théâtre, puis à l’Agora des arts en 2010. La formation qui compte de nombreux artistes influents de la scène québécoise comme François Lafontaine ou Louis-Jean Cormier, nous a offert une reformation éclair en 2018 avec la présence de Patrick Watson lors d’un show de Karkwatson… une prestation qui nous a fait dresser les poils!

Karkwatson Marie tu pleures live – FME 2010
  1. Canailles, les brigands du tradi! 

Une nouvelle qui nous a brisé le cœur au début de cette année. Après 10 ans de bons et loyaux services, le groupe annonçait sa dissolution dans une vidéo poignante sur leur page Facebook. Comme si on n’en avait pas assez avec cette pandémie! Nous avions eu le plaisir d’accueillir cette bande de joyeux drilles à deux reprises au FME, en 2011 et en 2017 pour de beaux moments festifs! Néanmoins, on peut se consoler en se disant que de nombreux membres du groupe ont parti leurs projets respectifs, ce qui veut dire qu’on risque fortement de les entendre pousser la chansonnette ou gratter les cordes du banjo avec fureur à Rouyn-Noranda d’ici peu! On vous laisse avec une prestation acoustique de leur titre Gazoline prise en 2011. 

Canaille – Gazoline – acoustique FME 2011
  1. Pierre Lapointe et les beaux sans-cœur, le projet rock de notre romantique national!

C’était en 2018. Il y avait des vestes à franges en jeans façon Elvis, des condoms qui volaient (oui oui) et surtout du rock garage/yé-yé à vous faire balancer les hanches. Ça a commencé par Décompte, une toune instrumentale juste assez longue pour faire monter la tension, puis le chanteur s’est amené sur la scène avec toute la prestance qu’on lui connaît! Il faisait chaud, il faisait bon, il faisait rock’n’roll ce soir-là au Petit Théâtre du Vieux Noranda!

Et vous, qui est-ce que vous aimeriez revoir au FME? 

Pierre Lapointe et les beaux sans-coeurs-FME-2018
Crédits photo : Louis Jalbert