Gabriel Maltais

Les travailleurs de l’ombre – épisode 5 | Le responsable de la billetterie

Avant toute chose, l’équipe du FME aimerait vous souhaiter une excellente année 2022 et on se souhaite une prochaine édition 20e anniversaire plus « libérée » ! Donc, en ce mois de janvier frigorifié, on vous propose un cinquième portrait portant sur les travailleurs de l’ombre œuvrant au festival. Alors, sans plus tarder, faites la connaissance de Gabriel Maltais, responsable de la billetterie du FME.

Gabriel Maltais
Gabriel Maltais

Un responsable de la billetterie, ça mange quoi ?

Toute la logistique entourant la vente des billets, des passeports et l’octroi des accréditations a connu de nombreux bouleversements au cours des 20 années d’existence du festival. L’avènement d’Internet a grandement changé la donne quant à la gestion générale de la billetterie. « En fait, le titre de mon poste n’est pas tout à fait représentatif de mon véritable rôle au FME. Lorsque je suis arrivé en fonction il y a 12 ans, les billets et passeports étaient acheminés par la poste aux festivaliers. Avec la venue des billets virtuels, mon rôle a passablement changé. Je m’occupe aujourd’hui de numériser les billets et passeports vendus afin de dresser les listes destinées aux salles de spectacles. Ainsi, selon ce qui a été vendu, on est pas mal en mesure de prédire l’achalandage de la vaste majorité des concerts et prévoir quelques billets supplémentaires, s’il y a lieu », explique Gabriel.

La capacité organisationnelle et la rigueur de l’équipe sont souvent mises à rude épreuve. « On doit libérer des places pour les acheteurs de billets individuels qui se manifestent à la dernière minute. Évidemment, on doit réserver des « sièges » pour les détenteurs de passeports, mais s’ajoute également les médias et les professionnels de l’industrie. Un casse-tête exigeant, mais heureusement stimulant ! », poursuit-il avec enthousiasme.

Une journée dans la vie d’un responsable de la billetterie du FME

Pour chacun des spectacles, l’équipe de Gabriel doit effectuer des tâches précises afin que les responsables des salles soient en mesure de bien gérer l’affluence. Ces mêmes gestionnaires doivent aussi planifier le nombre d’employés et de bénévoles dont ils auront besoin tout au cours d’une soirée. « Une heure avant les concerts, on met fin à la vente en ligne. On numérise l’ensemble des billets, des passeports et des accréditations pour que chacune des salles ait en main la liste la plus précise possible. On prépare un fonds de caisse qu’on fournit au responsable de la salle et, finalement, on planifie le protocole des entrées. Rien ne doit être laissé au hasard ».

Gabriel Maltais
Gabriel Maltais et Cathy Gélinas

Faire tripper le festivalier : l’objectif ultime de Gabriel !

Ce directeur des opérations fixes chez un concessionnaire automobile adore structurer, organiser et gérer. Son souhait le plus sincère ? Offrir une expérience mémorable pour la vaste majorité des festivaliers présents. « J’ai eu la piqûre moi-même en tant que festivalier lors des trois premières éditions du FME. C’est un événement musical à part des autres. Les gens sont accueillants et fiers. La proximité avec les artistes est palpable. Alors, imagine, comment ça m’a donné le goût de m’impliquer ? D’avoir un poste comme le mien, je trouve ça vraiment grisant ! ».

Et Gabriel ne tarit pas d’éloges à l’endroit de la gang du FME. « Avec cette bande de fous, tu proposes une idée originale, quasi casse-cou, et tu peux être sûr que cette idée folle verra le jour ! », affirme le sympathique bénévole.

Des soirées un peu plus difficiles…

À certains moments, Gabriel a dû apprendre son rôle à la dure. Il garde en mémoire une soirée plus difficile… « Je me souviens entre autres d’un spectacle au Cabaret de la Dernière Chance qui affichait complet à 22h30 et qui avait lieu à minuit… et pourtant une longue file d’attente s’était formée. C’est ce qu’on appelle « échapper une salle » ! Au cours des 12 dernières années, ce n’est pas arrivé souvent, mais quand ça survient, le niveau d’adrénaline augmente rapidement, mettons…», s’esclaffe Gabriel.

Les tâches assumées par le responsable de la billetterie sont névralgiques dans la réussite d’un événement d’envergure comme le FME. L’automne prochain, quand vous attendrez patiemment d’avoir accès à un concert, ayez une pensée pour Gabriel. C’est lui et son équipe qui, en partie, rendent votre FME plus agréable !

Gabriel Maltais
Gabriel Maltais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *