Se réinventer sans perdre ses racines

Publié le 02 septembre 2019

Rouyn-Noranda, le 3 septembre 2019 – Passer maître dans l’art de doser entre l’incontournable et l’émergence, le FME a réussi encore une fois à être fidèle à ses racines tout en attirant des foules monstres sur sa scène extérieure. Avec 112 shows, des artistes de 7 pays des scènes hip hop, électro, punk,  rock, métal, folk et autres, le FME parvient à rester en marge et authentique.

Si les deux soirées hip hop mettant en vedettes le rap queb, dont Loud et Koriass, le doublé de Half Moon Run ou encore les nouveautés des Sœurs Boulay ont fait grand bruit, la vraie nature du FME se cache dans les fins de soirée. C’est après minuit, dans les plus petites salles, que se produisent des dizaines d’artistes plus underground. Ainsi, pendant que la masse retourne au bercail, les mélomanes les plus avertis et les pros de l’industrie trouvent leur compte avec des groupes plus marginaux comme The Young Gods, The 5.6.7.8’s, Material Girl ou encore LA Julia Smith. C’est d’ailleurs une année record pour le FME 2019 qui accueillait plus de 200 professionnels de l’industrie dont 50 venus de l’international pour dénicher les talents les plus prometteurs. Une quinzaine de journalistes de l’international ont aussi été dépêchés pour couvrir l’événement. 

Une programmation internationale

Avec une réputation qui dépasse depuis longtemps les frontières du pays, le FME a attiré cette année des artistes du Canada, de la France, de la Suisse, du Brésil, du Chili, des États-Unis et même du Japon. Pourquoi partir d’aussi loin pour venir faire un, peut-être deux spectacles à l’autre bout de la Réserve de la Vérendrye?  Pour l’organisation, la renommée du festival et bien sûr, le public. Un public averti, assoiffé de découvertes, composé de milliers de passionnés qui ont parcourus plus de 600 km pour vivre ou revivre l’ambiance disjonctée du FME.

La course aux show cachés et aux spectacles gratuits

À l’église Orthodoxe russe, dans le sous-sol d’un bar du centre-ville ou sur une terrasse sur le bord du lac Osisko, les shows cachés ne laissent aucun répit. À tout moment de la journée ou de la nuit, à deux heures d’avis, l’application mobile du FME fait vibrer les cellulaires en même temps que les cœurs. Avec les Embuscades Desjardins et les Rock and Lunch qui envahissent les rues, les restaurants et les parcs, le FME prend réellement d’assaut la Ville de Rouyn-Noranda. 

Finalement, en comptabilisant tous les événements et spectacles surprises en périphérie de la programmation officielle, ce sont 112 concerts qui se sont déroulés dans 37 lieux différents à travers la ville de Rouyn-Noranda, pour un grand total de 33 500  entrées. Plus de 86 artistes se sont produits sur les multiples scènes du festival. Un véritable succès, et ce, malgré la météo difficile des premiers jours. Reste plus qu’à nous dire à bientôt, pour le prochain FME qui aura lieu du 3 au 7 septembre 2020.