Up quoi ? Up Fest !

La force d’un lieu, d’une ville, ne vient pas de ses infrastructures ou de son paysage. L’attraction et l’énergie d’une ville sont créées de toute pièce par les gens qui y vivent et ceux qui y ont vécu. Rouyn-Noranda en est un bel exemple. À Sudbury, au nord de l’Ontario (à 4h de Rouyn et de Toronto et à 7 h de Montréal), une gang de beaux humains a aussi compris le principe.

sudbury1
Deux amis, Christian Pelletier et Andrew Knapp, voyaient en Sudbury une mine d’inspirations. C’est avec We Live Up Here, un livre de photographies, que les art lovers ont propagé la bonne nouvelle au sujet de leur ville. Au fil du temps et de projets emballants, Jen McKerral et Maggie Frampton se sont jointes à eux. Un deuxième livre est né, puis un festival ; le Up Fest.

Knapp-pelletierLe FME fait des petits
Fière du FME et des gens qui y contribuent, je ne peux passer sous silence l’influence de notre festival sur la gang de Sudbury. Pour paraphraser Christian Pelletier, « le Up Fest c’est la petite soeur du FME » . Eh oui ! Le FME a fait des petits et les organisateurs du Up Fest en sont les géniteurs.

À quoi ressemblera le beau bébé ?
En plus d’une alléchante programmation musicale (Rich Aucoin, Organ Mood, A Tribe called red, The Ape-ettes, Strange Attractor, Murder Murder, Tanya Tagaq, etc, etc.) le Up Fest teintera Sudbury d’art public. Le menu du festival sera couronné par une nuit blanche artistique, le tout à la sauce Sudburienne. T’imagines le beau party ?

It’s all community !

Up Fest – Community from We Live Up Here on Vimeo.

« We started with two, but now we’re a multitude. What’s more important than who we are is why we are. We are because art can make a difference. We are because to grow, we need change. We are because Sudbury can sometimes use a hug. If you agree with us, then you are us, and you’re already part of the solution. » – Le collectif We Live Up Here

J’ai un gros crush pour Sudbury et la gang du Up Fest. Voilà, c’est dit ! Une aussi belle mentalité et un tel désir de changer les choses par le beau, par l’art, se doivent d’être propagés. Comme le dit si bien Pelletier dans la vidéo ci-dessus « It’s all community ». Ça fait que ce week-end, du 13 au 15 août, j’ai décidé d’être une partie de la solution. Tu pourras suivre mon aventure ici, sur La bouche croche.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *