Archives par mot-clé : FMEAT

Top 5 des groupes que je ne connais pas pantoute

Mon père jouait du sax avec Gerry Boulet. C’est lui le solo dans les yeux du cœur. Ça jouait à la maison constamment parce que ma mère en était ben fière. Bien que rocker à temps partiel, sa passion réelle a cependant toujours été le jazz. Aujourd’hui retraité, il continue d’ailleurs à faire partie de plusieurs big bands, et il n’a jamais arrêté de jazzer sa vie. Ma mère de son côté aime beaucoup la musique du monde et le soul. Un bon côté pop également (Céline jouait en masse… j’ai écouté à peu près trois mille fois l’album live à l’Olympia de Paris.) J’ai donc une curiosité musicale très large léguée par mes parents. J’ai toujours trouvé qu’il y avait du bon dans tout. Je crois d’ailleurs  que j’aime autant Kendrick Lamar que Laurence Jalbert (bien que je n’en écoute pas si souvent, ya personne qui va venir me dire que le corridor c’est pas bon comme toune… Oh que non monsieur ! C’est pas vrai que tu vas me dire ça.)

Je me suis donc donné comme mission d’écouter 5 groupes que je ne connaissais pas pantoute, et qui performeront ce week-end au FME. Je suis allé au hasard pour ne pas faire de jaloux. Je me suis aussi donné le mandat de vous dire la première chose qui me vient à l’esprit. On y va au feeling, comme quand on arrive à 14h sur le site d’Osheaga pis qu’on ne connaît pas un maudit band, mais qu’on aime ça quand même. Donc voici :

  1. Lakes of Canada

Bien que je n’en ai fait que deux ou trois fois dans ma vie, je m’imaginais en kayak sur le lac Ontario en écoutant les ouaouarons seulement en lisant le nom du band. Mais c’est pas tout à fait ça. Ya quelque chose de quasi-religieux dans ce groupe aux accents folk. On est pas loin de Mumford and Sons, mais avec un petit plus qui punch (pis y’a pas le banjo énarvé qui gosse à chaque toune). À la fois mystique et transcendant (oui ,oui, on y va pas avec le dos de la main morte), on est dans du beau. On est plus dans le Mile-End que sur un lac canadien par exemple, mais on en ressort quand même ressourcé après l’écoute. Woulouloulou (bruit d’outardes).

  1. Despised Icon

Okayyyyy okayyyy. C’est du métal. Okayyyy surprise en pesant play. Bon. L’an dernier au FME j’avais découvert Fleshgod Apocalypse (l’Apocalypse du Dieu de la Chair en français) à la soirée de métalleux et ma foi… c’était toute qu’une expérience. Une chanteuse d’opéra gothique, des dudes aux cheveux longs pis du sang sur des chemises blanches. Je me sentais comme à la boucherie « La Maison du rôti », mais en plus intense. Difficile de comparer parce que je ne suis pas un expert, mais la guitare électrique et la gorge profonde y sont (tsé quand ils font RAAAAAAAA… tsé là le son de gorge…… anyway). Le show de métal est toujours un incontournable, surtout pour le « trash en rond » (formulation bien abitibienne pour dire mosh pit). J’espère que celui de Despised Icon sera aussi gros que celui de Fleshgod Apocalypse. J’irai pas dedans, mais je vais regarder beaucoup paézempe.

  1. Samba de la muerte

Je suis allé chercher mes maracas pis mon kit de manches à froufrous (tsé comme dans le film Le Masque)… mais non. Ça aurait été trop facile. Évidemment, il n’y a pas de samba (fuck my life), mais plutôt un électro psychédélique (ah ! ok, ok, ça va mieux) derrière Samba de la muerte. Le band nous donne le goût de danser en fermant les yeux et de donner des petits coups répétitifs de l’épaule droite en harmonie avec la musique (ouin je danse comme ça quand il est très tard.) Je vais très certainement  »frapper » le danse floor là dessus. J’ajoute à la todo.

2016_03_15_Sambadelamuerte©BenPi72

  1. METZ

Quand j’ai écouté ce band là, j’en étais déjà à mon troisième café. Faque ça n’a pas bien été. Après quelques convulsions et les yeux retournés, j’me suis dit que je pouvais restarter. Finalement, tout est ok. METZ c’est un peu comme si tu passais ton char manuel à ton petit frère de 16 ans qui n’a jamais conduit de sa vie, pis que t’étais assis sur le banc à côté. Ça donne un thrill, mais quand ça se termine, tu te sens plus vivant. Je vais prendre une tisane avant d’aller au show, et tout devrait bien aller.

METZ Band Photo
METZ Band Photo
  1. Krismenn et Alem

Quand on regarde leurs vidéos sur youtube, on voit des gens faire des danses traditionnelles, en rond, sur un fond de rap pis de beatbox. Rien à ajouter. Tout est là. Je peux mourir en paix. Je me demande si j’ai déjà écouté quelque chose d’aussi spécial, mais c’est bon en petit chevreuil… j’pense.

1.krismenn-et-alem-HD-©Hervé-Le-Gall

Écoute j’aurais pu t’en nommer encore de même pendant des heures, mais c’tait yinke un top 5. Plus que 2 dodos avant le FME. Oh my geuuuud, jme peux pu. Du coup, à toute (j’sais pas pourquoi je dis ça, j’pas français pour deux cents).

tumblr_lnmerag5zE1qa4yjw

 

Où sont les jeunes au FME?

Depuis 10 ans cette année, un mois après le FME, il y a l’OFF-Festival de poésie de Trois-Rivières. C’est quoi le rap’? C’est simple. L’OFF à Trois-Rivières, c’est comme le Rouyn-Noranda des poètes. Si t’aimes la poésie qui arrache et la fameuse magie festivalière qu’on retrouve au FME, tu sais quoi faire du 30 septembre au 9 octobre prochains.

Bref, en octobre passé, je noyais ma déprime postFME à l’OFF. Après le premier show, qui s’était super bien déroulé avec une salle jam-pack, un public attentif, des lectures qui kickaient des culs, on s’en allait au Zénob finir la soirée et j’ai dit à Alexandre Dostie – un des coorganisateurs, aussi auteur et chanteur dans des bands comme Duo Camaro et FullBlood :

– C’était vraiment hot à soir! Mais… tu trouves pas que ça manquait de jeunes qui lisaient? Tu trouves pas qu’on est rendus vieux?

Alex a réfléchi un peu avant de me répondre à peu près ceci :

– Mais tsé, y avait pas vraiment de jeunes, même dans’ salle. Sont où, ces jeunes-là? [Trois-Rivières], c’est pas grand; je veux dire, si tu t’intéresses moindrement à la [littérature], tu le sais qu’y a ça qui s’passe, pis tu viens. Non?

via GIPHY

Ouin? Je sais pas, pour vrai. Bref, dans notre dialogue plus haut, tu peux changer [Trois-Rivières] par [Rouyn]; [littérature] par [musique], et je pense que tu comprends où c’est que je veux en venir. C’est pas évident d’aller chercher un public plus jeune que nous, et c’est un peu terrorisant de se l’avouer; ça nous fait catcher qu’on vieillit.

Ils vont vers quoi, les jeunes, au FME? Ça aime quoi, comme musique émergente, les jeunes?

 

via GIPHY

Ces temps-ci, je cherche beaucoup à mieux connaître et à comprendre ce qui allume « la relève », en culture. Car soyons réalistes : même si on est cools, la relève, ce n’est plus nous.

Dernièrement, j’ai parti ma chaîne YouTube avec comme objectif de mieux rejoindre un public adolescent. J’y parle de livres, mais je compte laisser une bonne place aux Quartiers d’hiver du 10 au 12 mars prochains. Mes premiers vlogues, dans le frette, de retour chez toi, Rouyn-Noranda!

Et j’ai besoin de ton aide pour m’aider à faire des vidéos le fun : si t’as moins de 20 ans et que tu participes (assidument ou non) au FME et aux Quartiers d’hiver, écris-moi à melanie.jannard@gmail.com. J’aurais quelques questions à te poser. On se recroise dans un show ou encore mieux, on se donne rendez-vous au Morasse pour jaser?

via GIPHY

Pour me suivre ailleurs sur les réseaux sociaux :
★ YouTube : https://www.youtube.com/melaniejannard
★ Facebook : https://www.facebook.com/meljannard
★ Twitter : https://twitter.com/meljannard
★ Instagram : https://www.instagram.com/jannard
★ Snapchat : @jajajannard