PORTRAIT DES QUARTIERS D’HIVER : BEYRIES

Sa chanson Soldier sur repeat depuis des semaines dans mes oreilles, dans ma maison. Le coup de foudre dès la première écoute. Et la déception de constater qu’elle n’avait que deux extraits de disponibles! Je devrais attendre de la voir live pour en découvrir plus de son univers.

Quand j’ai su que je lui tirerais le portrait, j’ai commencé à penser au concept que je voulais pour la photo. J’ai tout de suite voulu faire un clash entre l’espèce de force tranquille dans laquelle elle t’enveloppe, te happe avec sa musique et l’environnement dans lequel je la placerais. Jamais je n’aurais imaginé que je tomberais sur un endroit aussi parfait que l’atelier un peu trash (dans le meilleur sens du terme!) d’Annie et d’Arianne, en haut de l’Abstracto…c’était tout ce que j’aurais voulu et plus.

Pour Amélie (BEYRIES) aussi l’environnement prend toute son importance et pour son premier show à vie, l’Agora était tout ce qu’elle aurait voulu! Elle se sentait chez elle et Noranda le lui a bien rendu.

DSC_5522DSC_5487DSC_5496DSC_5477DSC_5500

En dehors de la scène elle ne va pas sans Manu, sa complice de l’ombre. Grâce à elle, Amélie peut se concentrer sur l’essentiel, sa performance.  Les deux se complètent dans une sorte de belle danse fluide, où chacune prend sa place, naturellement.

Si vous ne connaissez pas encore BEYRIES, vraiment il faut aller chercher ses deux premiers extraits, Soldier et The poursuit of happiness, disponibles sur itunes…en attendant impatiemment son album!

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone

2 réflexions au sujet de « PORTRAIT DES QUARTIERS D’HIVER : BEYRIES »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *