On a sondé les artistes. Part 3 (pis 4)

Les deux derniers bands qui ont répondu à notre questionnaire, c’est Le Couleur pis Mardi Noir.
Parce que je suis une adepte de l’expression « Faire d’une pierre deux coups », voici ce que les deux groupes ont répondu à nos questions (pas) tordues.

*****

Le Couleur 

Q. C’est ta première fois au FME?
R. Oui

Q. Quand t’arrives à Rouyn, qu’est-ce que tu fais first?
R. On s’étire (parce qu’on vient de faire un million de kilomètres) et on va se coucher (parce qu’il est 2h00 du mat)

Q. Qu’est-ce que t’aimerais vraiment voir durant l’édition 2013?
R. Blonde Redhead

Q. Qu’est-ce que t’aimerais vraiment pas voir?
R. Des grosses mouches mangeuses d’hommes

Q. Tu t’en vas en Abitibi (yé!), t’apportes quoi?
R. De l’huile à mouche

Q. Qui personnifierait le mieux le FME, selon toi? Mettons si le festival était une personne là.
R. Notre ancien bassiste Maxime Audet (Max). Il a participé à 4 éditions du FME et il a joué très souvent dans ce coin-là.  On lui a demandé tellement de cues à propos du trajet, quoi faire, les hôtels vs les dortoirs. C’est un expert de l’Abitibi.

Q. Ce serait quoi le meilleur acronyme (autre que Festival de musique émergente) pour FME?
R. Femme et Macro Ensemble (!)

Q. Si j’te dis FME, tu penses à…
R. Place to be

Q. Ton meilleur souvenir du FME (ou tes attentes mettons, si t’es jamais allé)?
R. Un sauna de Labatt 50 après un show, à 5hrs du mat.

Q. Quelque chose à rajouter ?
R. On joue trois soirs au Trèfle Noir, yé!
Mardi Noir

Q. C’est ta première fois au FME?
R. La majorité d’entre nous a déjà eu la chance d’effectuer cette virée plus que mémorable avec nos anciens bands respectifs (Le Nombre et les Psycho riders)

Q. Quand t’arrives à Rouyn, qu’est-ce que tu fais first?
R. Je me pop une bottle. Comme dans la chanson.

Q. Qu’est-ce que t’aimerais vraiment voir durant l’édition 2013?
R. Du rock, un peu de danger en bonne compagnie, le fonds des choses et le petit matin.

Q. Qu’est-ce que t’aimerais vraiment pas voir?
R. La répétition d’une expérience antérieure au FME qui réunissait une hache, un drummer, de la nudité, des quenouilles et de l’hypothermie.

Q. Tu t’en vas en Abitibi (yé!), t’apportes quoi?
R. Rien de bien racontable. Ça et notre légendaire joie de vivre.

Q. Qui personnifierait le mieux le FME, selon toi? Mettons si le festival était une personne là.
R. Notre guitariste / hobo Olivier Saint-Pierre, pour son hyperactivité, ses délires multiples, son égarement passager et son immense cœur.

Q. Ce serait quoi le meilleur acronyme (autre que Festival de musique émergente) pour FME?
R. Full Metal Experience

Q. Si j’te dis FME, tu penses à…
R. Un mal de tête. Une crise de foie. Du gros fun noir. Une ambiance unique. Des gens géniaux.

Q. Ton meilleur souvenir du FME (ou tes attentes mettons, si t’es jamais allé)?
R. Tout, mais vraiment tout ce qui a précédé un interminable embouteillage sur la route du retour un dimanche midi, après 48h sans sommeil et un mal de crâne de qualité supérieure

Q. Quelque chose à rajouter ?
R. Ce sera épique ou ce ne sera pas.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *