Nouvelles de Rouyn : 2e édition.

Vendredi

M’a dire comme le gars « c’est pas les trucks Jean Légaré qui manquent à Rouyn en fin d’semaine ». Eh oui, le Festival a starté en grand hier soir (jeudi) dans le Vieux Noranda avec le très beau cortège d’ouverture. Je dis ça mais j’y étais pas, j’ai vu des photos. J’était partie avec Lisa LeBlanc, on est allé faire catiner sa guitare avant son show parce qu’elle « buzzait », que Lisa disait. Ça pris une couple de minutes, ce sont dit devant moi des mots que je comprenais fuckall. Les deux coudes accotés sur le case de guit de Lisa, je les regardais (le réparateur de guit pis Lisa) se passer l’instrument pour essayer de mettre la main sur le ti bobo. Des cordes neuves plus tard et la recommandation de mettre un boute de carton devant l’espèce de trou rond (crime que je connais rien à l’anatomie des guitares man), on s’est dirigé vers la 7e Rue où le 5 à 7 d’ouverture était déjà commencé. Les DJ français Alex et Kem ont contribué au réchauffement de l’asphalte en faisant « grouiller » (verbe inspiré du terme grouillade, vous aurez catché) les gens visiblement fébriles en vue du premier gros show du Festival.

Après le show de la Rentrée, c’était la fête backstage avec la gang de Lisa et de Radio Radio. C’est qu’on lui a remis un disque d’or, voilà une bonne raison d’avoir envie de festoyer ! On s’est ramassé dans la loge au sous-sol du Petit Théâtre, ça jouait du piano, ça mangeait des crudités pis ça s’amusait, surtout.  C’était un ben beau party, y’avait pas d’âmes en peine, que des âmes happy pis ben du love. C’était loin de ressembler à un cocktail dinatoire du parti Libéral du Québec (ben, j’imagine… j’y suis jamais allé, pensez pas que j’suis une fille de même).

Samedi

Hier, vendredi, y’avait un Garden Party launché par la gang de Bonsound, des Vieilles Charrues et des Bars en Trans. Mets typiquement breton et fun étaient au rendez-vous. Le ti punch était pas piqué des vers non plus, y’a une coupe de monde qui sont tombé la face dedans, un peu comme Obélix pis la potion quand il était kid. C’était un événement organisé par et pour des pros alors c’est pas tout le monde qui était invité. Afin de ne pas faire de jaloux pis surtout, que personne se sente rejeté, je me suis dit qu’il serait de bonne augure de trouver un moyen de vous faire feeler like si vous y étiez. Fait que, ma bande de chanceux, j’ai un scoop pour vous autres : m’en va vous donner la recette du très désaltérant ti punch mieux connu sous le nom de Bondrink (tu catch tu le jeu de mot avec Bonsound ?), une création de Marie-Lise Boulianne. WOUHOU ! Vous en offrirez à vos convives lors de votre prochaine game de Loup-Garou entre amis pis vous m’en redonnerez des nouvelles. Ça fait que ça va comme suit : vino blanco (on a utilisé le Brumont – me semble c’est ça le nom..), soda, jus d’orange, jus de pamplemousse. Le tout servi sur un lit de glaçons, décoré de canneberges congelées et d’une tranche de Vitamine C (lire orange).

En soirée, à défaut d’aller voir Plants et Animals, j’ai opté pour l’option sports (prononcer sportse), j’suis allé danser au bar des chums. Là, je sais que tout le monde en parle, du bar des chums. Ce sera pas ben long, j’ai juste 2 affaires à dire :

1) Chercher pu le duo Éclipse, c’est rendu le duo Express (Carole pis Alain se sont éclipsé… Ok fuck, ark mon jeu de mot)
2) Les gars de Godspeed dansaient en criss

Ça fait que sur ces petits mots récapitulatifs des journées de jeudi et vendredi, je vous dis bonne soirée. Moé je pars à la recherche d’affaires lol à vous raconter.

Peace,
Josette

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *