Grenadine au FME : deuxième partie

Voici un compte rendu de notre arrivée au FME et de notre spectacle Chez Bob.

Tout d’abord, nous sommes partis de Montréal jeudi soir pour aller dormir à Mont-Laurier. Belle initiative. La route s’est avérée extrêmement longue, non pas à cause du trafic, mais des multiples arrêts. Honnêtement, je n’ai jamais autant arrêté sur la route. Être mon propre DT, va, mais va falloir que je resserre la discipline, si je répète l’expérience. Nous sommes finalement arrivés à destination vers 23 heures et avons passé le reste de la soirée à écouter des documentaires sur la reliure et la Série du siècle. Très, très intéressant.

Départ pour Rouyn vers les 8 heures du matin vendredi. Je dois avouer que je m’impressionne, parce qu’en 40 minutes, j’ai eu le temps de repasser mes vêtements, prendre une douche, me coiffer, déjeuner et faire le ménage de la chambre. Cette fois, pas trop le temps d’arrêter 50 fois, sauf à une espèce de descente de bateaux où d’ailleurs, nous n’avions pas le droit d’arrêter, j’ai l’impression.

Photo : Marc-Étienne Mongrain


Nous arrivons finalement à Rouyn-Noranda vers 13h. On me dépose directement Chez Bob parce que j’ai une entrevue. J’ai d’ailleurs pas trop hâte de voir ma facture de téléphone cellulaire parce que ce dernier a sonné plus d’une fois avant notre spectacle. À peine avions-nous commencé à s’installer que l’on nous demande d’enregistrer une perfo acoustique pour le site français Sourdoreille, à une quinzaine de minutes d’avis. J’accepte donc volontiers, mais en raccrochant, mon guitariste me rappelle que nous n’avons pas de guitare acoustique dans Grenadine. Oups! Je tente donc de rappeler pour expliquer la situation, mais je n’y arrive pas. QUE FAIRE? Julie, en mode stress, ne peut pas vraiment trouver de solution (c’est là où le bas blesse dans ma fulgurante carrière de DT). Marc-Étienne a donc la brillante idée d’aller jeter un œil du côté de Monsieur Jérôme Minière, alors en plein soundcheck à l’Abstracto. Merci, merci, merci, on lui en doit mille. Sans lui, pas de perfo acoustique. Mis à part les bourrasques de vent pré-orage et le soleil dans nos visages, on aime bien. On note aussi que ça prend beaucoup de mojo pour avoir l’air aussi cool en claquant des doigts et en frappant des mains comme le fait Monsieur Gab. Jugez-en par vous-même. http://www.sourdoreille.net/grenadine-acoustique-fme-2011/

Notre spectacle s’est très bien déroulé : Chez Bob était rempli presque à craquer et sa terrasse aussi. Le public était attentif et enthousiaste, comme aux Francofolies : c’est ça, le FME. Les gens qui assistent aux concerts sont vraiment là pour ça. On note la présence d’Antoine Bertrand, porte-parole du FME et d’une très bonne amie originaire de Val d’Or qui m’a fait la surprise de se pointer à mon show avec sa mère. Nous avons été reçus comme des rois (et des princesses, la princesse étant mon guitariste, évidemment). Puis, environs 30 minutes après notre spectacle, l’orage a éclaté. Nous avons donc mangé, remballé nos trucs en vitesse et mis le cap sur le Lac Flavrian. À suivre…

Bonne fin de FME!

Julie, alias Grenadine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *